_texts

LE SECRET DU DANDY VOYAGEUR / N. AMBROSETTI

N. AMBROSETTI

Selon Oscar Wilde, pour le Dandy, “La vulgarité c’est ce que font les autres”

Le Dandy se veut également l’expression, au nom de labeauté, d’une immense liberté liée à une forme de révolte individuelle contre le conformisme et son conservatisme, mais aussi contre le destin qui serait dogmatique. Le refus d’autoriser ses plus profonds désirs ou sentiments.

Le dandysme, comme tout effet de mode, a fait l’objet d’une récupération qui résorbe toute singularité.

Ce « caractère d’opposition et de révolte » que Baudelaire pouvait encore voir n’a pu être maintenu dès lors qu’il fut pris comme un mot d’ordre banalisé.

Pour le “Dandy-voyageur”, cependant, il n’a jamais existéautant de possibilités d’évasions pouvant mener à devenir un “Dandy du Monde”. Et l’époque n’en a jamais été aussi propice.

Par définition, le dandy voyageur ne perd plus sontemps : ce n’est pas de l’époque. Mais il est toujours juste. C’est vers lui que convergeront les regards au cours de n’importe quelle soirée, ou dans n’importe quelle assemblée. Il n’est ni précieux ni maniéré, mais élégant et raffiné. Il revient de voyage d’un pays qui n’existe pas dans la conscience collective, il a rencontré des Dieux inconnus, pris des trains sans nuits et sa nonchalante narration redonne à son auditoir, espoir dans ce Monde.

Mais alors quel est son secret, d’où puise t’il sa force?

A la différence des grands dandys historiques, il cultive l’art de la tolérance, intelligence moderne née de la mondialisation, conscient que ce qui paraît aujourd’hui déplacé peut parfaitement devenir la norme demain, et cultive son esprit autant que sa mise. Démonstration brillante, s’il en fallait une, que l’allure est un tout, et que sans le contenu l’enveloppe est décidément légère. Qu’il faut aussi faire confiance à ce qui ne se voit pas ou se comprends.

Le dandysme ne se revendique pas, il se vit, et toujours dans les vertiges d’une conscience froide et mélancolique. Fondamentalement le dandysme ne s’adresse qu’à ceux qui imaginent encore la possibilité d’amours impossibles, celle d’un canard et d’une grenouille par exemple, pour nettoyerl e monde de sa vulgarité. Revit-on les plus grands moments des « enfants du siècle » ?

Pour nous, enfants du siècle, Musset sourira, trois éléments partageaient donc la vie qui s'offraient alors: derrière eux un passé à jamais détruit, s'agitant encore sur ses ruines, avec tous les fossiles des siècles de l'absolutisme ; devant eux l'aurore d'un immense horizon, les premières clartés de l'avenir ; et entre ces deux mondes ... quelque chose desemblable à l'Océan qui sépare le vieux continent de la jeune Amérique, je ne sais quoi de vague et flottant, une mer houleuse et pleine de naufrages,traversée de temps en temps par quelque blanche voile lointaine ou par quelque navire soufflant une lourde vapeur, ces bateaux qu'il ne faut pas rater de prendre.

Il faut donc choisir. Accepter ce qui même semble impossible. Devenir Dandy et se rappeler que l’on ne vit qu’une fois. Que laforce se trouve dans un dessein si fort que rien ne peut s’y opposer, et commele Dandy « wildien »  comprendre que de se l’interdire devientalors vulgaire. Ne jamais vivre d’espoir ou de regrets, avoir confiance car lesbateaux partent mais ne reviennent pas toujours.

Il faut cependant, en marge de l’esprit ou du choix, détenir l’essentiel… La grenouille !

Le Dandy, le dandy voyageur, celui dont je faisais le portrait ne peut qu’exister si il détient le batracien.

La grenouille est le symbole de chance. On croit que les chants de la grenouille ont des pouvoirs magiques, voire divins. Lorsque illustrée touchant une autre créature avec sa langue, la grenouille représente la transmission de connaissances et de pouvoirs. Ainsi chez les grecs, la grenouille est investie d’un important pouvoir symbolique : elle est le symbole de la vie, de la fécondité et de la création. Partout elle symbolise la genèse du monde, la génération spontanée, la cure vivifiante.. Pour les celtes : la messagère du bonheur. Tandis qu’au Viêt-nam : Elle est considérée comme une forme de l’âme qui voyage tandis que dort le corps. Du fait de ses métamorphoses, la grenouille est avant tout un symbole de résurrection car elle est au bout de la chaîne représentant l’aboutissement d’un long processus de développement et d’évolution.

Alors comme le dandy, ne ratez pas ces bateaux du siècle,de ce siècle qui offre à celui qui veut revenir partager ses trains sans nuits ou conter les beautés de notre monde, car jamais nous aurons eu la possibilité de découvrir notre Terre comme aujourd’hui. Tout est possible, tout s’offre à celui qui ne crains pas de traverser l’océan et de dénoncer le conformisme ou le conservatisme. Nous nous le devons.

Alors partez, mais n’oubliez jamais votre « grenouille », que ce soit un rêve, un amour, un projet, un objet, elle représente la réponse à votre départ. Sans but, sans cette grenouille, le dandy voyageur n’est plus. Voilà donc le secret et l’élégance du dandy voyageur…

Ne pas céder à la facilité ni tomber dans la raison collective quand tout le justifie, voilà de quoi il s’agit, voilà l’élégance véritable.

Nicolas Ambrosetti
Market Magazine,  Juin 2012

July 14, 2021
partager...